Accueil   -   Recrutement   -   Espace Presse   -   Contact
 
 
   
 
 

 
  Les radars dans les véhicules banalisés vous offre la possibilité de réaliser des photos de premier choix .

L'avantage de ce dispositif est de multiplier le nombre de prise en grand nombre. A l'abri des regards, le résultat d'un journée peut dépassé celui d'un borne automatique.  Non signaler, totalement invisible pour les automobilistes, ce radar est très performant et les objectifs de vos VRP (Virgils de la Répression Publiques) seront vite atteints. 

Le radar est installé sur la plage arrière avec le dispositif de prise de vue alors que le système de gestion SVR2000 est dans le coffre.

La vitre arrière ne comporte aucune particule métallique susceptible de perturber la mesure et elle est souvent partiellement recouverte d'un film noir opaque pour masquer la présence du dispositif radar.

A la différence des radars fixes, les radars mobiles automatiques ne font plus fonctionner leur flash en journée pour effectuer une prise de vue afin d'établir un PV d'excès de vitesse. Cette nouvelle méthode opératoire est apparue courant avril 2005 avec l'arrivée en masse des Ford Focus 1 break qui équipe très souvent les derniers radars livrés en Gendarmerie. Sur ce modèle de "voiture-radar", il n'y a pas de flash fixe dans le coffre intégré au hayon comme sur la photo ci-dessus. Le flash est amovible, il n'est utilisé que quand la luminosité est insuffisante

 

 

Aujourd'hui, les radars automatique mobiles, même ceux embarqués dans d'autres types de véhicules qui ont un flash intégré au hayon, ne l'utilisent plus en journée quand la luminosité est suffisante.

Les conducteurs se font verbaliser à leur insue en ne l'apprenant qu'une fois le PV reçu par courrier 5 à 7 jours plus tard.